Menu

3 Suisses sur 10!

Avec les beaux jours, les allergies saisonnières et le rhume des foins reviennent. En Suisse 3 personnes sur 10 sont touchées!

De janvier à avril, ce sont les pollens d’arbres: bouleau, aulne, noisetier et charme.

Puis en avril le frêne s’ajoute au bouleau. Jusqu’à 70% des personnes allergiques au pollen de bouleau développent une allergie alimentaire croisée vis-à-vis de certains fruits crus, des noix ou de certains légumes.

De mai à juin-juillet c’est au tour des graminées.

En août et septembre, ce sont les pollens d’herbacées tels l’armoise et l’ambroisie.

Plus la température est élevée, plus il y a de pollens dans l’air. Et plus la concentration en pollens est élevée, plus il y a de réactions allergiques.

Une réaction allergique se déclenche à partir de 50 grains de pollen par mètre-cube d’air. Certains jours, cette concentration peut dépasser les 300 grains par mètre-cube; à un taux aussi élevé, même les personnes qui ne sont pas allergiques peuvent ressentir de la peine à respirer.

L’allergie est  une réaction immunitaire inadaptée: en effet le corps reconnaît comme nocive une substance pourtant inoffensive comme le pollen par exemple. C’est la phase de sensibilisation.

Puis lors d’un 2ème contact, le pollen va provoquer une réaction allergique. Il se lie à certaines cellules des bronches qui vont libérer de l’histamine, responsable des symptômes de l’allergie:

  • modification de la perméabilité des vaisseaux sanguins; ils gonflent, le nez se bouche et coule, les yeux deviennent rouges
  • inflammation qui contribue au gonflement; sensation de boule dans la gorge, prurit buccal et palatin
  • par un effet sur les muscles lisses, les bronches se resserrent, avec un risque de crise d’asthme

Traitement des allergies:

  • prise d’un médicament anti-histaminique qui, comme son nom l’indique, va empêcher l’action de l’histamine. Il y aura toujours autant d’histamine dans le corps, mais elle aura moins d’effets
  • application d’un spray nasal à base de corticoïdes pour diminuer l’inflammation
  • instillation de gouttes oculaires anti-allergiques en cas de fortes démangeaisons
  • désensibilisation: c’est le seul traitement qui puisse véritablement soigner l’allergie. Elle consiste en l’administration de doses croissantes d’un allergène par voie sous-cutanée ou sublinguale, la voie sublinguale étant pour l’instant moins efficace. C’est  un traitement de longue durée, entre 3 et 5 ans
  • acupuncture pour rétablir l’équilibre du flux des énergies qui parcourent le corps. 4 à 5 séances en automne – hiver, plus quelques séances à l’arrivée des premiers pollens. A répéter éventuellement l’année suivante. 3 personnes sur 4 obtiennent d’excellents résultats avec cette forme de traitement
  • homéopathie: 1 dose de pollen 30CH 1 fois par semaine, à débuter 3 mois avant la saison pollinique
  • aromathérapie: 1 goutte d’huile essentielle d’estragon par voie orale 3 fois par jour, avec un peu de miel. Ce traitement est contre-indiqué chez les enfants et les femmes enceintes et allaitantes. Pas d’usage prolongé sans l’avis d’un aromathérapeute.

Votre pharmacienne vous donnera volontiers des conseils personnalisés, adaptés à votre type d’allergie et pourra également vous proposer d’autres articles fort utiles pour passer sans encombre cette saison irritante!

V.Desclouds, pharmacienne

Partager cet article!
0 Commentaire