Menu

News

Asthme: et si la solution se trouvait dans l’alimentation?

La fréquence de l’asthme a considérablement augmenté au cours des dernières décennies en relation avec notre mode de vie qui tend vers une alimentation riche en hydrates de carbone et en graisses saturées et pauvre en fibres.

L’asthme est une inflammation chronique des bronches entraînant une hyperréactivité de leur paroi musculaire avec un gonflement de la paroi interne, une hypersécrétion de mucus et la contraction des muscles de la paroi bronchique.

Les situations qui déclenchent l’asthme sont très diverses:

  • l’exercice physique
  • le pollen
  • les produits chimiques
  • les moisissures
  • la pollution atmosphérique
  • les allergènes
  • les polluants
  • les animaux
  • les infections des voies respiratoires
  • l’air froid
  • le tabagisme passif
  • l’énervement
  • la fatigue, etc.

Ces dernières années, de nombreuses études ont été réalisées afin de mieux comprendre la manière dont l’alimentation peut agir sur l’évolution de la pathologie asthmatique sur le plan physiopathologique.

Les aliments à limiter:

1. Les produits laitiers:

Les produits laitiers augmentent le risque d’asthme et en aggravent les symptômes. Le risque de développer la maladie a doublé chez les enfants ayant consommé d’avantage de produits laitiers. Le lait semble délétère même en consommation ponctuelle: une dégradation de la capacité de diffusion pulmonaire a été mise en évidence chez les patients ayant consommé du lait avant un examen des fonctions pulmonaires.

Dans d’autres études, un test de provocation aux laitages après une longue période de pause a déclenché des symptômes asthmatiques avec une baisse rapide du VEMS ( volume expiratoire maximal par seconde).

Dans une autre étude, les enfants ayants suivi un régime sans lait pendant 8 semaines ont eu une nette amélioration du débit expiratoire de pointe (peak flow).

2. La viande:

La consommation de graisses animales ( saturées) est presque toujours mauvaise pour la santé, elle augmente les médiateurs pro-inflammatoires et par conséquent aggrave l’inflammation des voies aériennes, détériore la fonction pulmonaire des patients asthmatiques et a un effet délétère sur le microbiome intestinal.

3. Les fast-foods et les plats précuisinés:

Selon les études récentes, plus les enfants mangent au fast-food, plus ils sont touchés par les allergies, l’eczéma et l’asthme.

Les plats précuisinés sont souvent trop salés,  contiennent une multitude d’additifs tels que colorants, exhausteurs de saveur, conservateurs et autres ainsi que du sucre et surtout des mauvaises graisses.

Les aliments à privilégier:

1. Les fibres:

Une alimentation riche en fibres contenues dans les fruits et les légumes va:

  • améliorer la flore intestinale
  • réduire l’inflammation au niveau des bronches
  • permettre de limiter le risque d’asthme
  • améliorer la capacité respiratoire

Par ailleurs, les antioxydants et les flavonoïdes présents dans les fruits et les légumes ont des vertus protectrices.

2. Les oméga 3:

Les personnes dont l’alimentation est riche en oméga 3 courent moins le risque de souffrir d’asthme. De plus, les oméga 3 améliorent la santé des personnes qui souffrent déjà de cette maladie.

Les oméga 3 sont présents principalement dans:

  • les poissons gras tels que le saumon, les sardines, les maquereaux
  • les fruits à coques tels que les noix, amandes, noisettes, pistaches
  • l’huile de foie de morue
  • les graines et l’huile de lin
  • les œufs de poules nourries aux graines de lin ou élevées en plein air
  • les légumes à feuilles vertes tels que la salade, la mâche, les épinards
  • l’avocat

3. La quercétine:

La quercétine est un flavonoïde que l’on trouve dans les pigments des fruits et légumes colorés. C’est un antioxydant et un anti-inflammatoire majeur, capable de réduire la fréquence des crises d’asthme.

La quercétine se trouve dans les aliments suivants:

  • les baies rouges et noires ( cassis, cerises, raisin rouge…)
  • l’oignon rouge
  • le brocoli cru
  • les câpres
  • le chocolat noir
  • les épinards
  • la livèche
  • le persil
  • la ciboulette
  • l’aneth
  • les pommes
  • le thé vert
  • les agrumes

4. L’inuline:

L’inuline appartient à la classe des fructanes, des glucosides fermentescibles considérés comme fibre alimentaire prébiotique. Non digérée par l’organisme, elle sert de nourriture aux ” bonnes” bactéries de la flore intestinale. L’inuline n’étant pas dégradée en sucre simple, elle ne provoque pas d’augmentation de la glycémie.

Les aliments contenant de l’inuline sont:

  • la chicorée
  • l’endive
  • le banane
  • l’oignon
  • le poireau
  • la betterave
  • l’artichaut
  • l’ asperge
  • le topinambour
  • le brocoli
  • la panais
  • le pissenlit
  • le salsifis
  • la racine de yacon

5. Les vitamines C et D:

Ces deux vitamines limitent les risques d’asthme. Un apport supplémentaire est recommandé.

6. Le potassium et  le magnésium:

L’asthme s’accompagne d’une acidose métabolique. Il est donc important d’avoir une alimentation riche en  minéraux que l’on trouve en quantités suffisantes dans les fruits et les légumes.

Un régime principalement végétarien contribue à prévenir et à gérer l’asthme. Il améliore aussi la capacité respiratoire.

Demandez-nous conseil!